Bernard Bénézet, peintre toulousain

Commentaires fermés sur Bernard Bénézet, peintre toulousain Familles et personnes remarquables liées à l'histoire de Villemur et ses environs, histoire

Bernard Bénézet

1. Sa vie.    Son œuvre

 

martin convertit sa mère

1. Martin convertit sa mère (Eglise St-Martin, Buzet-surTarn)

Né le 21 janvier 1835 à Lagrasse dans le département de l’Aude, Bernard Bénézet vint tout jeune à Toulouse. Entré en 1850 à l’Ecole des Arts, il reçut de précieux enseignements tant du peintre Villemsens, que du sculpteur Griffoul-Dorval. Grand-Prix de Paris en 1857, il s’installa dans la capitale et suivit les leçons de du sculpteur Francisque Duret et des peintres François-Edouard Picot et surtout d’Hippolyte Flandrin dont le talent répondait à ses sentiments. Après cinq années passées à Paris, Bénézet revint à Toulouse. Il fut aussitôt chargé de réaliser des œuvres très importantes.

Il débuta en 1863 par l’église Saint-Michel de Villemur dont il couvrit plusieurs centaines de mètres carrés de peinture. En 1865 il décora l’église de Castanet,  (peintures restaurées en 2010) en 1868 la nouvelle église de Montégut près de Revel. En 1869 il exécuta des peintures pour une chapelle de la Compassion de Rieux, à la chapelle de Notre-Dame de la Drêche d’Albi, (en 1871) à l’église Saint-Ferdinand de Bordeaux,(1871) à la chapelle Saint-Exupère de Blagnac (restauration en 1873), à l’église du Taur de Toulouse. ( « La mort de Joseph »1877 et 1883 )

castel gesta

2. L’académie des Jeux Floraux 1875. Fresque restaurée, Château des Verrières.

Entre temps il décora magnifiquement la principale galerie du Château des Verrières que le riche manufacturier de vitraux peints Louis-Victor Gesta venait de faire construire. (1) Puis il peignit en 1880 le plafond du théâtre du Capitole et en 1882 celui du théâtre des Variétés. Ces deux œuvres malheureusement ont été détruites par des incendies.
Peu après il revint à la peinture et peignit une série de tableaux pour la cathédrale de Pamiers (3 tableaux de la chapelle de la Vierge 1882) et des édifices toulousains tels Saint-Sernin, (1884) Saint-Etienne,(chapelle Sainte-Germaine 1878)  la Daurade, (1889) la chapelle mortuaire du Caousou (1891) etc…et termina enfin par les grands panneaux de l’église Saint-Nicolas du faubourg Saint-Cyprien, (1894) et par l’église de Buzet (1895) ces deux derniers tableaux achevés par ses élèves.
Bernard Bénézet a par ailleurs exécuté de nombreux portraits et dessins.

 click →       Peintures benezet autresComposition2

jeune fille à la cruche

3. Jeune fille à la cruche. Musée du Vieux-Toulouse

Trois de ses œuvres sont exposées au Musée des Augustins de Toulouse :
Saint Sébastien jeté dans une mare, 1866, huile sur toile (2)
Le Vœu des Capitouls, entre 1863 et 1897, huile sur toile (3)
Projet de plafond pour la salle des mariages du Capitole, 1880-1885 (4)

Une autre se trouve au Musée du Vieux Toulouse : Jeune fille à la cruche (5)

Bénézet était un artiste puissant, qui voyait grand, un fresquiste qui, s’il était resté à Paris, aurait trouvé sa place entre Puvis de Chavanne et Flandrin.
Il était membre de l’Académie des Jeux Floraux en tant que critique d’art, et écrivit à ce titre plusieurs ouvrages sur l’art en pays toulousain. Il est également l’auteur d’un discours en prose, Goudelin et Jasmin, sur les poètes occitans Pèire Godolin et Jasmin, ouvrage publié en 1875. (6)
Bernard Bénézet est mort le 19 mai 1897 dans sa maison toulousaine de la rue Arnaud- Bernard.

JCF / AVH Décembre 2019.

 

Notes :
(1) A Toulouse 22, avenue Honoré-Serres, dans le quartier des Chalets. Laissé à l’abandon pendant des décennies, racheté par la Mairie de Toulouse, a fait l’objet ces dernières années d’un important travail de restauration. Cette demeure est aussi appelée Castel-Gesta. Voir l’article de Gérard Camier  “La Dépêche du Midi” du 19/7/2019
(2) (3) (4) Dans la base de données, recherchez une oeuvre, tapez BENEZET⇒     Musée des Augustins
(5)https://toulousainsdetoulouse.fr/le-musee/les-collections/les-peintures
(6) Pèire Godolin ou Pierre Goudouli (Né et mort à Toulouse 1580-1649) et Jacques Boé dit Jasmin (Né et mort à Agen 1798-1864)

Sources :
R.Calestroupat dans l’AUTA Que bufo un cop cado mès, publication Les Toulousains de Toulouse et Amis du Vieux Toulouse, avril 1973.
Wikipédia.org

Bibliographie :
– « Les peintures religieuses de Bernard Bénézet à Toulouse » de Christian Mange in Toulouse et le Midi toulousain entre Terre et Ciel du moyen-âge à nos jours, Actes du 47è congrès de Toulouse, les 11,12, et 13 juin 1993 – Fédération des Sociétés Académiques et Savantes Languedoc, Pyrénées, Gascogne.  Editions de l’Association   « Les amis des archives de la Haute-Garonne » – 1993 p.375 à 386

– Notice de la Bibliothèque de l’Université Toulouse-Le Mirail sur : Thèse de Doctorat : Bernard Bénézet (1835-1897), vie et œuvre, Christian Mange, sous la direction de M. Yves Bruand, décembre 1991, Université de Toulouse-Le Mirail.

 Photos :
1 :
Mairie de Buzet-sur-Tarn 2 : Thierry Bordas ” La Dépêche du Midi ”  3 : Wikipédia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments are closed.